dimanche 13 janvier 2013

Quelques nouvelles

Bien le bon dimanche mes salsepareilles !
J'espère que vous avez passé d'excellentes fêtes, et que vous avez pris tout plein de bonnes résolutions comme : arrêter de fumer, de regarder TF1 et/ou les Marseillais à Miami (je propose les Savoyards dans le Bronx pour la prochaine saison de cette émission affligeante).  
En bref, je viens vous donner quelques nouvelles du front : le concours Melipona s'achève vendredi 18, et j'ai terminé mes trois illustrations. Elles sont bien belles, je suis assez fière de moi, j'ai presque réussi à faire ce que je voulais. Je crève d'envie de vous les montrer MAIS JE PEUX PAS, voilà. Non n'insistez pas. Non Stefen, ce ne serait pas raisonnable.  
Il ne manque plus qu'une belle lettre de motivation rédigée avec mon sang. Qu'on soit bien clair entre nous, si je gagne, je m'évanouis. Si je perds... je prends 12kg. Vous êtes prévenu. Sinon à part ça j'ai eu des propositions de boulot hyper sympa ! Mais le souci c'est que pour pouvoir bosser convenablement il faudrait que j'ai le statut d'auto-entrepreneur. MAIS J'AI PEUR bordel. Je flippe comme une vieille chiasse. Je sais pas par où commencer, j'ai peur de pas avoir assez d'argent pour payer mon loyer et manger convenablement. J'ai déjà donné dans le style trimarde anémique, et c'est tout sauf une garden party. Il me faudrait une grande personne pour me tenir par la main, parce que là je me sens comme une enfant de 8 ans à qui on demanderait de changer le plomb en or. Je crois que j'ai besoin d'une camomille.  
Puis ça doit pas être si terrible que ça, parce que tous les gens à qui je parle de ma névrose de l'auto-entrepreneuriat me répondent systématiquement : « Ohohoh mais non voyons ma petite ce n'est pas si difficile » en me tapotant le haut du crâne. Pourquoi la vie ne pourrait pas être simple comme une partie de Sims en grignotant des 3D Bacon ? Hein ? RÉPONDS MOI STEFEN.

8 commentaires:

  1. Ben moi au lieu de te rassurer sur l'auto entrepreneuriat, car je sais pas ce que c'est (mais si en parler ça peut t'aider je suis là XD)

    Je ne te dirais qu'une chose : Viens passer un petit week end à la maison pour te détendre, ça marche mieux que la camomille ! =D

    RépondreSupprimer
  2. Je pense que tu dois te mettre en entreprise individuelle libérale.
    - opter pour le régime fiscal de la micro entreprise qui te dispense d'immatriculation au registre du commerce et des sociétés (RCS) ou au répertoire des métiers (RM) lors de la création.
    - régime micro-social simplifié: règlement simplifié des cotisations et contributions sociales qui consiste en un paiement mensuel ou trimestriel dont le montant est calculé en appliquant un taux forfaitaire au chiffre d'affaires réalisé.
    - option pour le versement libératoire de l'impôt sur le revenu à condition que le revenu global du foyer fiscal ne dépasse pas 26 420 € par part de quotient familial en 2011.

    Le chiffre d'affaires soumis au versement libératoire doit être porté sur ta déclaration complémentaire de revenus n°2042C document à télécharger sur www.impots.gouv.fr.
    le montant du chiffre d'affaires ou des recettes sera intégré au revenu imposable du foyer et servira à déterminer la tranche d'imposition du foyer fiscal. Il sera appliqué à ce montant l'abattement pour frais professionnels correspondant au secteur d'activité :

    - 71% pour les activités d'achats-reventes,
    - 50% pour les activités de prestations de services BIC,
    - 34% pour les activités de prestations de services BNC et les activités libérales.

    - exonération de la cotisation foncière des entreprises (ex taxe professionnelle) l'année de la création et les deux années suivantes. Attention aux années suivantes!

    RépondreSupprimer
  3. Suite:

    Pour s'inscrire : http://www.lautoentrepreneur.fr/

    la déclaration de l'entreprise est gratuite.

    - pas de cotisations et contributions sociales, ni de frais à payer tant que t'as pas encaissé tes premières factures.

    - pas de K bis car exclusivement réservé aux sociétés.
    - un extrait K seulement si tu choisis de t'inscrire au registre du commerce et des sociétés ou au répertoire des métiers.

    Si tu as opté pour la dispense d'immatriculation au RCS ou au RM, tu auras un numéro Siret, Siren et un code APE qui te seront communiqués par courrier par l'Insee. Dans le cadre de ton activité, le numéro Siret doit figurer sur ton papier à en-tête utilisé (facture et courrier).

    - Tu dois cotiser pour une couverture sociale (securité sociale). Les taux de remboursement sont identiques, quel que soit l’organisme choisi. une complémentaire santé est optionnelle.

    - Les travailleurs indépendants n'ont pas de couverture spécifique accident du travail puisqu'ils ne cotisent pas pour ce risque. Ils sont pris en charge normalement dans le cadre de leur couverture maladie : remboursements et indemnités journalières (les activités libérales sont exclues du versement des indemnités journalières).

    - dès lors que tu exerceras une activité commerciale ou artisanale relevant du RSI ou libérale relevant de la Cipav tu pourras valider des droits à la retraite.
    Pour valider 4 trimestres de retraite, il convient de réaliser un chiffre d'affaires minimum qui dépend de l'activité exercée : 11 175 € pour une activité de prestations de service soumise aux BNC (bénéfices non commerciaux) ou une activité libérale sur un an.

    - les auto-entrepreneurs sont redevables de la contribution à la formation professionnelle. Profession libérale : 0.20% du chiffre d'affaire.

    - déclaration par internet des revenus (factures payées par tes clients)par mois ou par trimestre.
    taux applicables sur le chiffre d'affaires : soit Prestations de service commerciales ou artisanales (RSI-BIC): 21.30%
    soit Activité libérale (CIPAV-BNC) : 18.30%
    Définie bien ton statut et ce que tu proposes comme services.

    - Tu devras déclarer ton chiffre d'affaires total encaissé. Il n'y a pas lieu de distinguer HT ou TTC dès lors que la TVA n'est pas applicable à ton activité (franchise de TVA).
    le versement de l'impôt à partir d'un taux unique appliqué au chiffre d'affaires est libératoire. C'est-à-dire que tu n'as pas à acquitter auprès des services fiscaux l'impôt sur le revenu, sauf en cas de plus ou moins value sur cessions de biens.
    Il n'y a pas de TVA à reverser.

    RépondreSupprimer
  4. Suite et fin

    Attention : plafond annuel 32600HT (si tu dépasses, tu dois passer en mode entreprise (PME) et donc perdre tous les avantages auto entrepreneur et payer plus d’impôts, de charges et TVA !!!)

    Par contre, tant que tu ne déclares aucun montant, tu ne dois rien et au contraire, pour garder le statut, tu peux juste déclarer 1€ !

    Bref, choisi bien ton statut prestation commerciale ou libérale, et après, ça devrait aller tout seul! (a moins qu'entre temps, le gouvernement change les conditions...dans ce cas, tu peux tout clôturer)

    Bon courage pour la suite

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup pour toutes ces précisions et ces judicieux conseils. Je t'avoue cependant qu'il y a un bon tiers (demi ?) du contenu que je n'ai absolument pas compris.

      Mais je pense qu'à force de relecture et de mon ami google, ça devrait aller. :)

      Supprimer
  5. Bon bah j'allais laisser un commentaire pour expliquer pourquoi le statut d'auto entrepreneur n'était pas super (plafonds, taxes importantes en regard des revenus,etc.) mais je crois que tout est dit au dessus :).

    Il y a peut-être moyen rencontrer des conseillers gratuitement dans les CCI ou ce genre d'organismes.

    Il faut pas avoir peur de ce genre d'aventure, il faut juste être bien accompagné (selon moi).

    Plein de courage!

    C@m (qui suit tes blogs en sous-marin depuis 12.000 ans)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup pour ton message ! J'ai un touuut petit peu moins peur maintenant. ^^

      Supprimer
  6. Je suis ton blog depuis quelques temps et j'adore vraiment ce que tu fais... Beaucoup de talent à mon avis, tant dans le dessin que dans l'humour!
    Ça c'était pour le côté reboost de ta fan anonyme, française expatriée, designer graphique en devenir, espérant avoir au moins un quart de ton talent... (j'aimerais mieux au moins la moitié, mais ne soyons pas trop envieux).
    Bref, tout ça pour te dire, qu'au Québec il existe un système de mentorat pour les jeunes entrepreneurs: les entrepreneurs seniors prennent sous leurs ailes de jeunes entrepreneurs, en les conseillant, les guidant, parfois juste afin de les rassurer. J'ai vu qu'il existe la même chose à Paris, par contre je ne sais pas ce qu'il en est pour la province.
    http://www.cci-paris-idf.fr/conseils/institut-mentorat-entrepreneurial

    Peut-être rapproche toi de ta CCI. J'ai une amie ici qui a fait appel à un mentor, je sais que ça lui a servi et elle a trouvé très réconfortant de se savoir soutenu par quelqu'un d'expérience surtout dans les premiers mois du lancement de son entreprise!
    En gros je rejoins mon acolyte anonyme concernant les services de la CCI!

    Je ne remet pas en question le soutien de Gustavo... mais je ferais pas totalement confiance à un poulet qui s'est fait plumer! ^^


    Caroline

    RépondreSupprimer